Dans une gare désaffectée transformée en squat d’artistes, des hackers, ces bidouilleurs informatiques, se retrouvent chaque semaine pour bâtir des projets et parler technologies. Une poignée d’entre eux sont aussi des “hacktivistes” : ils font partie de Telecomix, un immense réseau de hackers, engagé aux côtés des rebelles syriens dans un conflit qui se joue aussi sur internet.

(via Le Loop, un laboratoire privilégié pour les hackers – Information – France Culture)

Cette entrée a été publiée dans News. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s